Bas les masques, culpabilité!

1137900_unknown_mask-1-.jpg

Après une séance avec mon coach sur la cause de mon problème de poids, un masque est tombé. Il est ressorti que je vivais de la culpabilité.

 

D’accord, mais comment ça se manifeste concrètement dans mon quotidien?

Je suis plutôt du genre capitaine Addock qui préfère toujours toucher du concret. Et voilà que la nuit dernière un rêve m’a mis sur la piste.

Je suis dans une église au jubé. Dans la première rangée, un très bel homme en complet cravate, aux beaux cheveux châtains et aux yeux magnifiques d’un bleu très pur vient d’être condamné.

Il a utilisé la séduction, lui et sa femme, pour s’attirer des faveurs des gens. Il en parle ouvertement à des gens assis autour de lui. Il sourit quand même.

Je désapprouve complètement et le juge intérieurement. Je m’éloigne de lui et je vais m’asseoir quelques rangées derrière, tout au fond près du mur, seule dans mon coin. Je me vois obèse.

Immédiatement, j’ai associé cet homme à mon comportement (action-masculin) alors que j’étais plus jeune. D’ailleurs, mes cheveux étaient châtains et mes yeux bleus. J’aime bien les vêtements chics et chers (complet cravate).

J’étais alors très séductrice avec les hommes. Évidemment, une telle attitude ne sème rien de bon côté  karma. On le sait, le rôle d’une femme est d’amener son homme à regarder vers le haut et non vers le bas.

Mon problème de poids découlerait donc de ce que je me rends coupable (condamné) de ce comportement passé et il semble bien que je ne me sois pas encore pardonnée.

Selon l’attitude du condamné, je devrais en parler ouvertement et savoir en rire. La solution est donc directement dans le rêve.

Est-ce que je me punis en ayant pris pareil embonpoint ? Je me sens alors super coupable ! De cette façon,  je ne risque plus d’attirer personne ! Comme c’est bête, n’est-ce pas?

D’autant plus que ça ne m’avance guère dans ma vie spirituelle (église, banc plus vers l’arrière).

Ça sert à ça l’ingénierie des croyances de base, à démasquer nos croyances farfelues! Quel travail que de démêler tout cela! Heureusement que mon amie Paule B. est là. Merci à toi!

Non, non, détrompez-vous! Il ne s’agit pas de moi mais bien de mon homonyme aux mêmes initiales: Paule Bergeron.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Postulats de rêves (Rafraîchissez la page pour en voir un autre)

  • Cette nuit, j’identifie une personne nuisible dans mon environnement.

Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification lors de la publication de chaque nouvel article par email.

Les signes de jour