De la danse en prison ?

1191073_breakdancer_vector_2-1-.jpg

Voilà maintenant qu’aux Philippines, on fait danser les prisonniers dans la cour du pénitencer.  Voyez un peu ce que ça donne en cliquant ici!

N’est-ce pas extraordinaire et  émouvant de voir tous ces hommes aussi jeunes mettre en commun leur énergie débordante pour offrir un produit aussi bien fini, une  chorégraphie digne d’être présentée sur de grandes scènes.

Un ensemble lumineux qui, non seulement valorise chacun de ces êtres qui n’ont peut-être pas connu autre chose que la mendicité ou le crime dans la rue, mais qui permet également de conscientiser le pouvoir de ne former qu’un.

Quelle transformation par la passion de ce que la jeunesse a souvent de plus cher : la musique!

S’unir aux autres devient joie et donne un nouveau sens à la vie, une saveur de soleil. Chacun y a son rôle à jouer et le tout ne serait pas pareil si un individu décidait de ne pas être là au bon endroit au bon moment.

Nous aussi dans la grande famille humaine formons un gigantesque casse-tête dans lequel  chacun est une pièce indispensable aux pièces voisines qui sont faites pour s’emboîter.

Oh! bien sûr, on peut tenter de dénicher une pièce qui lui ressemble de par la forme mais jamais aucune ne pourra mieux faire l’affaire que celle qui est destinée à cette position.

Ça me rappelle lorsque j’ai décidé de donner ma démission en milieu hospitalier lors des années de coupure budgétaires du secteur public, j »étais alors sur la liste de rappel. Nous étions plusieurs à nous soucier de pouvoir obtenir des remplacements.

Cette nuit-là, j’ai rêvé qu’en sortant de l’hôpital après le travail, je me suis tassée de côté sur le gazon pour laisser passer une suppléante qui marchait derrière moi. En me dépassant, elle m’a remerciée d’avoir dégagé la voie pour elle. Je me sentait bien d’avoir posé ce geste.

L’interprétation  de ce rêve n’était pas très difficle à saisir. J’avais abandonné ce travail suite à d’autres rêves d’ailleurs qui m’informaient que je n’avais plus à être dans ce milieu. Ma mission y était bel et bien achevée.

Je lui avais simplement permis d’avancer d’un rang sur la liste de dotation et de poursuivre sa mission car elle, son rôle se poursuivait dans cet emploi. Chacun a sa place au soleil! Le rêve me confirmait que mon choix était bon.

À quand nos prisonniers québécois bénéficieront-ils de cette forme de réhabilitation dans la valorisation au lieu d’être punitif ?

Hopoonopoono! Imposons-nous donc zéro limite!

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Postulats de rêves (Rafraîchissez la page pour en voir un autre)

  • Cette nuit, je fais un rêve de victoire.

Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification lors de la publication de chaque nouvel article par email.

Les signes de jour