Des problèmes avec la honte?

Avez-vous remarqué que lorsque vous avez honte de quelque chose, toutes les circonstances se placent pour que vous ayez à affronter cette honte pour vous en libérer.

Cela me rappelle mon adolescence, alors que ma mère, une femme timide et effacée en public, avait une sainte horrreur que nous nous fassions remarquer par le voisinage ou les gens en général.

Il fallait rester low profile et ne pas faire de vagues. Oui mais voilà, pour ma part, j’étais plutôt très extravertie, ce qui ne manquait pas de la mettre sans dessus dessous. Frondeuse, si un commis dans un commerce ne me servait pas gentiment, il le savait assez rapidement.

Ma mère disait que lorsque la gêne est passée chez nous, je n’étais pas là!

Je me rappelle que dans la  vingtaine, ou peut-être est-ce la trentaine, alors que j’étais de passage en vacances dans une ville où habite ma parenté, on se trouvait tous au feu de camp, quand l’idée me vint de me rendre au centre-ville dans un bar pour prendre un verre.

J’avais tellement le goût que mes cousines m’accompagnent!… ce qu’elles ont finalement accepté après que j’eus fortement insisté.. Elles se sentaient très gênées d’entrer dans un endroit pareil sans leur mari. Qu’est-ce que les gens en ville allaient penser?

Nous sommes donc entrées, moi la première naturellement; elles me suivaient sur les talons. Pour les taquiner, j’ai longé le mur de droite, me suis rendue complètement dans le fond du bar, puis j’en ai fait le tour complet vers la gauche cette fois, avant de choisir enfin un table où nous nous sommes toutes installées.

Nerveuses, elles ont commandé leur drink. Je trouvais cela vraiment drôle de les voir si mal à l’aise! Il est vrai qu’ayant travaillé dans le passé dans un milieu hôtelier, familière, je considérais ces endroits comme tous les autres.

Soudain, devinez? Juste au-dessus de nos têtes s’est mis à dérouler un écran pour vidéo; les lumières se sont allumées, nous aveuglant et nous rendant visibles devant tout le monde. Personne ne pouvait nous manquer! Et la musique vraiment assourdissante a commencé.

Vous auriez dû voir le visage de mes cousines, rouge de honte! Elles me regardaient avec des yeux qui en disaient long, enragées de s’être laissées convaincre. Je ne pus m’empêcher d’éclater de rire. Je n’avais pas fait exprès pour choisir cette table, mais la leçon était si belle!

La morale de cette histoire, débarrassons-nous vite de ces limitations car la Vie va s’en charger! Jouissons de la vie dans le plaisir, sans nous soucier des qu’en-dira-t-on.

Un excellentt exercice pour y arriver ? Placez bien en vue sur votre table de salon une statuette devant laquelle vous allez vous prosterner chaque fois que vous passerez devant. Cette statuette symbolise l’opinion d’autrui.

Après quelque fois, vous allez vous sentir tellement ridicule, que vous allez vite guérir! Bon essai.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Postulats de rêves (Rafraîchissez la page pour en voir un autre)

  • Cette nuit, je suis à l’écoute de ma partie féminine.

Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification lors de la publication de chaque nouvel article par email.

Les signes de jour