Faites-vous pipi en public ?

Enfin, je l’ai eu dans mon rêve de ce matin! J’ai réussi à uriner malgré une présence intimidante. C’est bon signe!

Depuis quelques semaines, un rêve se répétait. J’étais sur les toilettes mais je n’osais faire mes besoins en présence de personnes malgré un besoin pressant. Et voilà que je l’ai enfin eu!. Belle victoire!

En effet, car s’installer sur les toilettes et ne pas arriver à faire ce que l’on a y faire équivaut à avoir des besoins (on appelle aussi besoins ce qu’on a à éliminer au petit coin)  mais qu’on est incapable de les exprimer (les expulser hors de soi).

Rappelons-nous que ce qui n’est pas bon pour soi doit être éliminé à l’extérieur et retourné à la terre-mère.

Depuis un bout de temps, je me sens épuisée et hier, j’ai décidé d’éliminer le service de corrections de textes que j’offre aux étudiants de Laval dans ma petite entreprise car les jeunes se prennent souvent à la dernière minute et c’est toujours pour hier. Vraiment trop de délai serré!

Décidément, non, je ne me mettrai plus de pression! D’autant plus que c’est presque du bénévolat! J’ai donc avisé ma clientèle concernée. Et cette nuit, voilà que mon rêve est revenu.

Je me trouve dans un nouvel appartement tout blanc et immense (un nouvel état de conscience) au 4e étage (le plan mental et ses attitudes, croyances, comportements, etc). Je me rends compte que je n’ai pas barré la porte. N’importe qui aurait pu entrer et voler.Je dois donc revoir mes comportements.

Je n’ai pas su mettre mes limites aux clients et exiger un temps minimum pour les travaux à réaliser. Dans mon rêve, en plus de verrouiller, je pousse un loquet de sûreté vers la droite, un loquet identique à celui que je dois pousser vers la droite à la station de radio où j’anime une émission pour ouvrir mon microphone.

Je dois donc me faire entendre et me dire. Ce n’est pas la faute des clients. J’ai à apprendre à respecter moi-même ces besoins. Là, j’ai vraiment dépassé mes limites.Je suis à plat.

Dans ce rêve, je m’installe donc sur les toilettes malgré qu’une déficiente passée avant moi n’ait pas tiré la chasse d’eau (ça me répugne évidemment comme les conséquences que je vis actuellement). La déficiente est cette partie de moi qui n’a pas su s’affirmer.Je fais pipi bien que la porte devant moi soit vitrée presque jusqu’en bas.

Bon gré, mal gré, je fais ce que j’ai à faire.

Une femme entre, me voit, hésite et va quand même au lavabo.Je la laisse faire sans dire un mot et me sens à l’aise de continuer. En exprimant mes besoins, peu importe l’opinion du client, je fais comme je sens être le meilleur pour moi.

Cette femme est aussi une partie de moi qui hésite à s’en laver les mains de l’opinion d’autrui mais qui finalement y parvient.

Alors, la prochaine fois que vous serez dans cette situation sur les toilettes, mettez-y tout votre coeur et faites! On se sent merveilleusement bien par la suite.

Amusant! Au moment de me lever de ma chaise après avoir fini de taper cet article, j’aperçois un homme qui s’installe en public dans la cour de la caisse pour faire pipi derrière sa porte de camion. Belle synchronicité.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Postulats de rêves (Rafraîchissez la page pour en voir un autre)

  • Cette nuit, je suis à l’écoute de ma partie féminine.

Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification lors de la publication de chaque nouvel article par email.

Les signes de jour