Histoire de taches sur une nappe blanche

965872_dining_table-1-

Au gîte touristique que nous exploitons (www.lavillasouslespins,com), il n’est pas rare de retrouver notre jolie nappe toute blanche garnies de vilaines taches de café, de sauce tomate ou autres.

 

À force de la laver, de la frotter avec du chasse-taches, nous n’en venons plus à bout! Je dis donc à mon ami qu’il est urgent de s’en procurer d’autres supplémentaires, celle-ci n’étant bonne désormais que pour la poubelle.

 

On est en plein dans le jour de la Confédération avec une réservation qui s’annonce pour le soir, et pas de nappe qui a de l’allure ! Oh, je suis bien allée vérifier auparavant dans les boutiques du coin, mais rien de potable. Les magasins sont fermés, que faire?

Voilà que vendredi matin, j’ai un rêve qui m’avise de me présenter aux noces d’un couple d’amis qui a lieu à deux bonnes heures de voiture de chez nous. J’avais pourtant décidé de ne pas m’y rendre car je me suis fait une entorse au genou et avec la conduite de ma voiture à ‘clotch’, c’est pas facile!

J’en parle avec mon copain qui a le goût de m’accompagner, tout s’arrange, il vient avec moi! Ça m’étonne car il est en plein dans des travaux à la maison.

Une fois aux fameuses noces, on se retrouve attablé avec des copains dont l’un est Guy Lemieux, un peintre reconnu. Comme je lui partage que j’aimerais bien qu’il vienne donner un atelier à notre gîte, dans la salle prévue à cet effet, les amis poursuivent la discussion sur le gîte. Ils veulent tout savoir, comment ça se déroule? Si on se plaît dans nos nouveaux rôles, etc.

Évidemment, je leur parle de ma pénurie de nappe pour le souper de nos invités. Le peintre me divulgue alors sa recette pour faire partir les taches sur du linge blanc. D’abord, tremper les taches dans du lait très chaud. Puis les saupoudrer de bicarbonate de sodium ( ou de la Petite vache). Faire bouillir l’article sur la cuisinière un bon 30 minutes. Puis laver à la lessiveuse.

Sauvée, ma nappe est redevenue immaculée! Ça marche! Sûrement un vieux truc de bonne gouvernante chez la bourgeoisie de la belle époque!

Quand les invités sont arrivés, j’étais contente de pouvoir monter une table parfaite. Oh! il a fallu un bon coup de fer à repasser pour supprimer tous les faux plis à la suite du bouillonnement; les fibres synthétiques en ont pris pour leur rhume! Mais ce fut quand même une réussite.

Avec du recul, je me rends compte que si je n’avais pas écouté mon rêve en assistant à ce mariage (que j’ai adoré d’ailleurs. Mes voeux de bonheur à Michel et Johanne!), je n’aurais probablement jamais bénéficié du sage conseil de mon ami le fameux peintre!

Comme quoi la veille, notre précieuse alliée, veille toujours à nous aider et à nous apporter des réponses désirées au bon endroit, au bon moment. Merci la Vie! J,ai fait un epierre, deux coups! J’ai eu du plaisir et j’ai eu ma solution au problème.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Postulats de rêves (Rafraîchissez la page pour en voir un autre)

  • Cette nuit, j’identifie une personne nuisible dans mon environnement.

Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification lors de la publication de chaque nouvel article par email.

Les signes de jour