Quand l’heure de la rencontre sonne

291552_shopping_cart-2-.jpg

Cet après-midi, je devais aller à la poste et tant qu’à gratter une bonne demi-heure le verglas dans mes vitres de voiture, j’en ai profité pour faire mon marché.

 

À la sortie du supermarché, j’hésitais à en faire un second où je savais qu’il y avait des prix spéciaux sur des articles que j’utilise couramment. J’avais pas vraiment le goût mais une voix intérieure se faisait harcelante : Vas y donc, tu vas être débarrassée de ce boulot!

Je me décide enfin et m’y rend. Une fois à la caisse, je me retourne et Ciel! Une apparition! Roger Regor! (nom fictif bien sûr!)

Depuis plusieurs années, j’opère une micro entreprise de correction de textes et de rédaction de manuscrits. C’est mon dada. L’homme derrière moi m’avait passé une commande de rédaction en 2005, c’était pas hier. Et pourtant, je l’ai reconnu tout de suite.

Nous avions fait affaire dans une ville à plus d’une heure d’ici et voilà qu’aujourd’hui, à cette épicerie, nos routes se croisaient à nouveau.Voilà pourquoi ma petite voix se faisait si pressante! Nous avions donc rendez-vous!

À l’époque, cet homme faisait des conférences en croissance personnelle et animait des ateliers. Il avait beaucoup de succès. Je lui avais rédigé un travail moyennant des honoraires de 500$. Mais voilà qu’il avait fait une rechute dans sa dépendance aux substances juste après qu’il ait eu en main ce travail rédigé.

D ce fait, dès que j’ai appris cette nouvelle de rechute, me doutant que j’allais être oubliée sur la liste de ses créanciers, je m’étais empressée de demander à mes rêves de me révéler la cause de cette situation. Je sais fort bien que l’on est jamais victime, alors qu’avais-je donc à apprendre de tout cela ?

Ce qui est fantastique avec les rêves, c’est que lorsque notre intention est sincère et pure, le rêve se fait un honneur et un devoir de répondre.

Cette nuit-là, j’eus le rêve suivant: Je me trouvais à une caisse chez un épicier (Tiens donc! Était-ce prémonitoire?). Ce dernier me réclamait  la somme de 5$  (500$ en cette vie- les intérêts étaient élevés!) pour une dette que je ne lui avais jamais payé selon ses dires. Je me sentais frustrée de devoir payer pour un achat dont je ne me souvenais pas.

Je sortis alors, bien malgré moi, de mon vieux portefeuille (vraiment très ancien), un vieux billet de 5 $ qui n’est plus en circulation  actuellement.  Au réveil, je réalisai que je venais de payer une dette très ancienne à Roger. Il n’avait plus à me payer cette somme puisque je lui devais cette somme dans une vie passée (anciens articles).

Effectivement, je n’étais pas une pauvre victime innocente! J’en pris donc mon parti. Ce fut à partir de cette expérience que, par la suite, je demandai toujours une avance sur le travail à effectuer quand il s’agit d’un montant de plus de 100$. Au moins, avais-je retiré cette leçon!

Plus tard, j’appris que cet homme avait subi un très grave accident de voiture (dansla vie d’éveil, bien sûr). Il avait frôlé la mort de très près et avait souffert longuement et atrocement de ses blessures par la suite. Comme âme, avait-il décidé de liquider de cette façon un gros karma négatif, pour équiliber sa dette? Nul ne le sait.

Il arrive parfois que nous attirons à nous des évèvements peu faciles car nous voulons prgoresser rapidement sur la voie de l’amour et nous libérer au plus tôt du karma accumulé dans nos vies passées. C’est pourquoi il nous semble parfois que les pires catastrophes arrivent toujours aux mêmes personnes.

Elles se sont fabriquées un plan de vie à l’accéléré,  pressées qu’elles sont de se rapprocher du Divin. Évidemment, c’est inconscient!

Bref, je me réjouissais de confier à cet homme très éprouvé par la vie que notre dette se trouvait à zéro., information tenue de mes rêves. Nous avions liquidé notre karma mutuel. Pas besoin de vous dire qu’il sembla soudainement très soulagé de la tournure de notre conversation. Peut-être avait-il craint des reproches en ce lieu public.

Nous sommes partis chacun de notre côté, résolument heureux des circonstances. J’étais libérée et lui aussi. Peut-être que la vie m’a permis de revoir cet ancien client pour que son coeur soit allégé d’un fardeau. Pas facile intérieurement de savoir que l’on doit de l’argent à un créancier sans être capable de le rembourser.

Que les bénédictions pleuvent sur cet homme et sur moi !

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Postulats de rêves (Rafraîchissez la page pour en voir un autre)

  • Cette nuit, j’identifie une personne nuisible dans mon environnement.

Abonnement par email

Entrez votre adresse email pour recevoir une notification lors de la publication de chaque nouvel article par email.

Les signes de jour