422281_scanner_fear_4Dernièrement, j’ai assisté au comte-rendu d’une conférence donnée au Congrès annuel de l’IASD à Virginie Beach, une association internationale pour tous les amis fervents du rêve.

Voici donc un résumé, grâce à Claude, un collègue qui était présent. Christophe Sowton (auteur du livre The dream working manual) y a tenu les propos suivants: il suggère de ne pas tenter d’analyser un rêve mais plutôt de se pencher sur ce qu’il veut simplement nous dire.

Il affirme que 4 types de rêves nous aident à surveiller de près notre santé Il s’agit ici, d’une forme de médecine préventive, ni plus, ni moins. Le premier type est ce rêve dans lequel on perd le contrôle ( le sentiment dans le rêve est-il bon ou mauvais?)

Dans le second, le scénario triste tourne autour de la  »petite fille abandonnée », avec un sentiment d’incompétence, d’impuissance devant la misère de cette ou cet enfant. Est-ce un epartie de soi requérant des soins? Blessée? Faut-il s’occuper d’un trauma? Ou encore un proche a-t-il besoin de notre attention?

Le troisième type concerne la peur. Qu’est-ce qui fait peur dans le rêve? Le contexte est alors effrayant, menaçant.

Dans le type, on se sent  tout minus, irresponsable, inondé de culpabilité. Est-ce  votre perception de vous-même? Pour s’en sortir, utiliser votre précieuse imagination, votre créativité, qualités de l’âme. Il convient alors de se mettre à la visualisation, à l’autosuggestion: je mérite le meilleur, le succès, la santé, l’amour et j’en passe. Le secret est évidemment dans la pratique, la pratique et encore la pratique.

Bon succès,